Le "Lauragais dans les arts"

Syndicat Lauragais Audois

Après avoir réinterprété l’œuvre de Dom Robert l’année dernière, les enfants des Accueils de Loisirs Extrascolaires du Syndicat Lauragais Audois ont travaillé pendant l’été 2019 sur l’art médiéval.

Le Lauragais possède en effet des témoignages uniques de sculpture romane, avec les œuvres du maître de Cabestany, ce sculpteur anonyme de la seconde moitié du XIIe siècle dont les historiens de l’art ont retrouvé la trace depuis l’Aude, les Pyrénées Orientales et la Catalogne, jusqu’en Navarre et même en Toscane. Chez nous, ce sont les chapiteaux de l’église de Saint-Papoul qui sont attribués à ce maître.

L’action s’est déroulée en 3 phases successives de sensibilisation, création et restitution.

Les enfants ont d’abord visité l’abbaye de Saint-Papoul, pour s’imprégner de l’exemple du maître de Cabestany : de nombreux croquis ont été réalisés, sous la supervision de l’artiste Stéphane Pilmann. Mais quoi de mieux que de rencontrer un vrai sculpteur ? Avec Stéphane, les enfants ont donc pu visiter l’atelier du sculpteur Djoti Bjalava qui habite près de Castelnaudary. Cela leur a permis de découvrir les matériaux du maître et ses techniques.

De retour à l’accueil de loisirs, les enfants ont poursuivi leurs recherches en croquis, puis ce sont lancés dans de premiers essais en argile (celle de la poterie Not, bien sur !). Enfin, les petits artistes ont pu s’essayer à la taille directe en sculptant des blocs de béton cellulaire ! Ils ont d’abord tracé au crayon sur le bloc les contours de leur dessin. Puis à l’aide d’outils, ils ont taillé et prélevé les parties inutiles pour révéler leur œuvre enfouie dans le bloc.

A l’issu du projet les travaux ont été dévoilées au sein du préau de l’Accueil de Saint Papoul lors d’une inauguration en présence des familles et des partenaires.

 

 

 

 

Zoom sur l'artiste

Stéphane Pilmann

Le peintre Stéphane Pilmann habite Castelnaudary. Il anime plusieurs ateliers d’arts plastiques en Lauragais à destination des petits et des grands. C’est un « fidèle » du programme « Lauragais dans les arts » !

Ce projet a bénéficié de financements du PETR (fonds propres et LEADER), de la CAF et de la DRAC.